vendredi 13 mars 2009

[Communiqué] de la présidente de l'université Paul Valéry - 13 Mars 2009

Hier soir vers 22h30, à la suite d'une dispute entre deux groupes qui occupaient l'amphi A, une douzaine de casseurs étrangers au mouvement a commencé à saccager les portes vitrées des amphithéâtres B et C après avoir copieusement tagué l'amphi A et cassé l'alarme incendie de l'amphi C. Le secrétaire général et les deux veilleurs de nuit arrivés sur place ont été menacés de mort. Après avoir demandé aux étudiants "médiateurs"
élus par l'AG qui nous avaient informés de la rixe de quitter le campus avec leurs camarades, j'ai demandé l'intervention des forces de l'ordre pour garantir la sécurité des personnes et des biens. Les services de police arrivés sur place ont laissé tous les étudiants qui le voulaient quitter l'amphi et le campus. Ils ont procédé à l'interpellation de trois personnes particulièrement agressives qui refusaient de partir et les invectivaient dont une jeune fille qui a donné un coup de poing à un policier.
L'université portera plainte contre ceux qui ont participé aux dégradations et engagera des procédures disciplinaires contre les étudiants faisant partie des casseurs.

Compte tenu de la situation, le campus sera fermé aux étudiants aujourd'hui vendredi et jusqu'à lundi matin. Ce délai sera mis à profit pour remettre, autant que faire se peut, les locaux en état. Afin de protéger les gardes et veilleurs de nuit de l'UPV, une surveillance policière sera assurée durant la nuit et le week-end autour du campus de la route de Mende. Lundi l'entrée se fera sur présentation des cartes d'étudiants de Montpellier III par le portail Vassarely exclusivement. Les trois amphis resteront provisoirement fermés. Nous appelons l'ensemble des personnels et des étudiants à être présents sur le campus lundi pour la reprise des activités de l'université. L'assemblée des étudiants pourra se tenir mardi sur le parking des préfabriqués.

Anne Fraisse

38 commentaires:

Anonyme a dit…

La fac sera t-elle bloquée lundi? Car d'après le communiqué de la présidence "Nous appelons l'ensemble des personnels et des étudiants à être présents sur le campus lundi pour la reprise des activités de l'université." Pourtant le blocage devrait être effectif jusqu'au mardi 17 au vue du vote de l'AG. Alors?

whataboutbast a dit…

y a t il donc cours lundi ou l'université est toujours bloquée?

MiO a dit…

Comme si ça la gênait que le blocage se passe mal... elle attendait que ça !

etudiante socio a dit…

"Nous appelons l'ensemble des personnels et des étudiants à être présents sur le campus lundi pour la reprise des activités de l'université."

reprendre les cours malgré le vote de l'ag mardi dernier non?
Pour moi c'est une incitation à ne pas respecter le choix des étudiants certes pour diverses raisons de sécurité mais quand même!

Anonyme a dit…

Concrètement, les cours sont assurés Lundi ou vous prévoyez de bloquer malgré la présence policière ?

Anonyme a dit…

Faut-il comprendre reprise des cours lundi matin dans ce message??

Anonyme a dit…

Donc les cours reprennent (enfin !) et votre mouvement de casseur à été ridiculisé et avorté !!!

On ne peut pas rêver mieux !!!

Vous êtes vraiment des incapables... Vous arrivez même pas à vivre en société alors que vous êtes une minuscule poignée d'étudiants...

Belle preuve de la Démocratie que vous véhiculez là !!

Merci de me publier dans un souci de liberté d'expression...

Anonyme a dit…

Ca va castagner violent lundi à mon avis, les cours ne vont pas reprendre avant un bon moment faut pas rêver...

en lutte a dit…

Ferme ta gueule toi, Tu as même pas les couilles de faire face à tous ça, respecte ceux qui sont là jours et nuits pour se battre, c'est toi l'incapable, tu penses qu'à ta gueule, c'est toi qui ne sais pas vivre en société, respect tu connais pas, au final c'est toi qui est pitoyable.

Anonyme a dit…

Subtilité sémantique: "reprise des activités" ne veut pas forcément dire reprise des cours! D'ailleurs, je rappelle que certains professeurs sont activement en grève! (mais ceux-ci, font parfois la grève du zèle en assurant leur cours hors université! Ils ne bloquent pas, d'ailleurs!)
Néanmoins, comme d'habitude, le blocage ne sert à rien si ce n'est à attiser la violence! Ce n'est pas une nouveauté, ça a toujours été comme cela! Pourquoi les gens qui veulent bloquer à tout prix ne veulent pas voir cette vérité en face ? Le blocage divise les étudiants et ne les as jamais réunis! C'est toujours un point de cristalisation fort de mécontentement! Avec le blocage, vous arrivez à mobiliser des étudiants qui pourraient être favorable au mouvement mais qui ne veulent pas entendre parler de blocage par principe de liberté individuelle : on ne peut pas sous la contrainte obligé quelqu'un à faire grève!!
Est-ce si dur à comprendre ?

Anonyme a dit…

J'ai pas voté pour le blocage car je ne pouvais pas le faire ( Master pro : en stage ! ) [ Je m'abstenais donc aux AG ].
Mes cours reprennent lundi ... Mais je suis absolument pas d'accord pour qu'on reprenne les cours ! L'AG a voté le blocage jusque mardi inclus. Ce n'est pas parce que la présidente décide que l'on doit reprendre les cours, que l'on doit suivre ... Et ce qu'on ait voté pour ou contre le blocage, ce n'est pas le problème.

On se croirait de retour à l'année dernière. Pourtant elle a été élu pour ne pas refaire les mêmes conneries ! [ En plus elle ferme les amphis lundi ... au cas où une AG se ferait ! On s'en fout, on peut la faire dehors ! ]

Quand au commentaire du dessus, je sais même pas si ça vaut la peine de répondre mais bon ... " les incapables " essayent au moins de se bouger le cul ! ( oui c'est plus facile de faire son malin derrière son ordi, c'est sûr ! c'est plus constructif en plus ).Pour le reste : no comment, si tu penses que parce que il y a 10 casseurs dans un mouvement, alors les 500 personnes qui ont voté pour le blocage sont des casseurs, ça montre la petitesse de ton esprit, et je comprends donc que tu aies besoin vite de retourner en cours ...

stuntman mike a dit…

A L ANONYME DE 13:40

Ne t'inquiète donc pas, tu pourras retourner à tes petits cours favoris, dispensés par tes distributeurs favoris que l'on appelle parfois professeurs..

Toutefois, la notion d'"incapables" est discutable. Car, vois-tu, ils ont été capables de détruire le mobilier sur lequel tu as surement posé ton cul d'étudiant réactionnaire; ils ont été capables de t'inciter à poster un message d'une banalité effrayante. En fait, leur capabilité est extraordianaire. C'est laquelle ta démocratie? A ton avis, peut-on être antidémocrate et libertaire?? Je pense que oui.. Malheureusement, tant qu'existeront les clichés dans ton genre qui véhiculent des clichés comme tu viens de le faire, les étudiants qui cassent une vitre seront considérés comme fasciste.. Alors que ce sont ceux qui les condamnent qui y ressemblent le plus..

Nico a dit…

n'oubliez pas que des hordes d'encagoulés ne sont pas toujours ceux que l'on croit : quoi de plus parfait pour le comité "stop à la grève" ou "contre le blocage" de faire intervenir sa garnison fascisante afin de provoquer une intervention policière pour promouvoir une reprise des cours le plus vite possible...pensez-y

Anonyme a dit…

Nico ta sagesse saura, je l'espère, permettre aux mouvements sociaux de faire avancer ce Pays qui, ne nous leurrons pas, n'a de cesse de reculer.

Mais essayons de comprendre anonyme, le pauvre est tellement en stress à l'idée d'avoir un diplôme qui ne vaut rien...mais mon cher, sache que si la situation ne change pas et continue en le sens que lui donne le gouvernement, ton diplôme, sans le blocage, il ne vaudra pas mieux ! Je vais te dire un truc, et je pense être rejoint par pas mal de monde ici, inquiète toi de ton présent car ton futur, tel qu'il se profile, ne vaut pas plus que l'acte de muselage entrepris par la présidente...

Alors si tu as envie d'avoir un taf sympa avec un diplôme sympa arrête de débiter de telles conneries.
Et si ta débrouillardise égale ton sens social alors inquiète toi car tu ne rouleras probablement pas sur l'or...

Anonyme a dit…

Je ne suis pas spécialement pour le blocage, mais à ce stade là, je ne vois pas d'autres moyens pour se faire entendre. Pourtant, moi aussi je m'inquiète pour mon semestre, moi aussi je suis censée commencer à travailler en Mai.
Pour ce qui est de la sois disant levée du blocage, je ne trouve pas ça juste puisque les étudiants ont voté pour le blocage, et ce jusqu'à mardi prochain. L'utilisation des événements de cette fin de semaine pour inciter les étudiants à venir Lundi n'est pas très fair play. Mais je ne suis pas d'accord avec le fait que la Présidente ferme les amphis pour qu'il n'y ai pas d'AG, puisque dans son communiqué elle propose aux étudiants de la vers les préfas (elle les a simplement fermé car ils sont inutilisables je crois...à confirmer!). Et d'ailleurs, ce n'est pas parce que quelques cons qui ne sont peut être même pas de l'université ni étudiants on dégradé du matériel (et bien pire!), que tous les étudiants pour le blocage approuvent! Bien au contraire! Cela ne fait que décrédibiliser le mouvement et donner des arguments aux "non bloqueurs".
Enfin voila, dommage que les étudiants se montent les un contre les autres comme ça (et pour l'instant je vois plus de "non bloqueurs" être violents dans leur langage que les "horribles et méchants casseurs"!), alors qu'on devrait tous être ensembles pour faire changer les choses...

Anonyme a dit…

tu serais pas un peu parano Nico. Attention on est filmé, surveillé et les méchants anti grévistes nous ont envoyé des "hordes encagoulées" pour nous discréditer...la "garnison fascisante" c'est vous qui lui donnez l' occasion de foutre la pagaille, alors stop assumez le bordel que vous mettez

blog_UPV a dit…

Bonsoir à toutes et tous !

Les paroles prononcées ici n'ont rien à voir avec du respect (pour la plupart)...

Je tenais juste à rappeler que les messages postés ici doivent avoir un but informatif et doivent se faire dans le respect de chacun, ce qui n'est pas le cas ici !

Les futurs messages ne correspondant pas à ces critères ne seront pas validés. Si vous voulez débattre, un forum à été mis à disposition de tous pour pouvoir confronter nos idées ou nous informer.

www.mobilisationupv.c.la
ou adresse alternative : http://mobmtp3.forumactif.com/

Cordialement.

blog_UPV a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Je ne suis pas favorable au blocage (mais favorable au mouvement!), pourtant je ne suis pas d'accord pour que les cours reprennent lundi les étudiants ont voté leur choix doit être respecté!
J'espère que lundi tout se passera bien, essayons de rester un maximum unis et n'oublions pas que nous sommes tous étudiants donc tous dans la même galère svp!

Nicolas, je n'y avais même pas pensé mais ta reflexion est très juste! Ceci dit je ne pensais pas que c'était les étudiant de Paul Va qui avit pu faire ça!

Anonyme a dit…

franchement j'étais pour le mouvement, mais finalement je crois que je participerais uniquement aux manifs. le blocage tourne une année de plus au n'importe quoi et a la desorganisation totale. En plus pour quelque chose qui devait reunir les étudiants et favoriser le dialogue il n'a fait que vider le campus pendant 2semaines... On veut sauver nos facs mais certains se chargent de les detruires... alors rdv lundi pour les cours!

Anonyme a dit…

L'incident de cette nuit a eu le mérité de démontrer que l'autogestion a l'université n'est qu'une utopie fallacieuse... lorsque quelques étudiants investis veulent prendre des responsabilités qu'ils ne sont pas prêts à assumer ou qu'ils ne veulent pas assumer, voilà ce qu'il se passe, ça casse!
Les mouvements étudiants sont des caricatures parfois dangereuses d'eux-mêmes!
A quoi sert d'occuper un amphi de nuit ? En quoi cela fait-il avancer le mouvement, les revendications ?
Je n'ai jamais compris vraiment pourquoi le blocage était le seul moyen de se faire entendre!
Les enseignants-chercheurs ont-ils bloqués les bâtiments de l'université pour avoir des rendez-vous avec la ministre et faire réécrire un texte qui les gênait ?
Le blocage démontre par A + B que les étudiants sont des enfants pas prêts d'être adultes et responsables!
Comme d'habitude, le blocage va devenir un point de fixation qui prépare déjà la fin du mouvement... Même la présidente, qui est pourtant en pointe dans la lutte contre les lois sarkozystes constate que la modalité d'action du blocage est contre-productif!
C'est écrit... et tout le monde le sait... et personne ne fera rien car en cette période d'AG souveraine, l'individu pensant est réduit à sa part la plus congrue...
Pourtant, il y a matière à se faire entendre et c'est le plus dommage!

Anonyme a dit…

A Tours le président Loic Vaillant a fermé administrativement l'université lundi dernier, avec mise en place de vigiles. Le lendemain nous avons décidé de mettre en place un blocage humain, contre la présence de ces vigiles privés (rappelons que cela est totalement illégal). Ces derniers n'ont pas hésité a nous frapper, a tenter de séquestrer une étudiante sous les yeux des passants, et surtout de membres de l'administration.
Par la suite la police est arrivée mais n'est pas intervenue, c'était mal vu de charger les profs en première ligne.
En bref, nous avons obtenu le départ des vigiles et la réouverture de la fac des Tanneurs. Il est hors de question que les étudiants soient fliqués, et que les présidents d'université ne respectent pas la décision des AG.!!!
Bon courage aux étudiants en grève, ne vous laissez pas faire par des présidents qui utilisent l'argent de l'université, destiné à notre éducation, afin de pourrir notre mouvement justifié.
Tica

Anonyme a dit…

Bonjour,
pour ma part je suis contre le blocage mais contre le mouvement. Je trouve justifiée la décision de la présidente, cependant j'ai bien peur des échaufourrés entre l'administration et les étudiants bloqueurs. ce qui m'attriste le plus est de constater l'immaturité de certains bloqueurs, tout comme leur impuissance. Les casseurs ont utilisé la provocation, on leur répond par une "provocation" (police et ouverture de la fac), à quoi cela va-t-il mener? Le blocage est en train de mourir des plaies qu'il a lui même ouvertes: laisser la voie à des non étudiants qui n'ont pas conscience des conséquences de leur volonté destructrice. Les bloqueurs veulent construire quelque chose de meilleurs (c'est ce que pense une majorité d'entre eux ) mais malheureusement ils ne peuvent empêcher la venue de quelques pertubateurs qui se chargent de décrédibiliser leur mouvement. Si le blocage ne sert à rien, autant le lever, on limitera la casse et on n'apparaîtra que plus responsable aux yeux du gouvernement qui du coup sera plus prompt au dialogue.
Pour le coup des cartes étudiantes, c'est une mesure "bébête" mais qui en ce temps de crise se révèle nécessaire (attention toutefois à ne pas en abuser, messieurs de l'administration!)

Laurianne a dit…

Personellement, j'ai voté contre le blocage, même si je suis pour le mouvement, et anti-sarkosyste convaincue. C'est ma première année à Paul Valery, mais ma quatrième année de blocage en université, et cela n'a jamais rien apporté! Je fais l'effort de venir aux AG, mais habitant au nord de Toulouse, je ne pense pas le faire longtemps, et je pense que les étudiants comme moi, ne font pas cet effort de venir, c'est pourquoi je pense que le blocage vide l'université.
Je vous remercie de ne pas "m'insulter" pour mes propos, et trouve dommage que des casseurs profitent de ce mouvement pour "piller" l'université, car ce sont les étudiants qui paieront les dégradations.

Anonyme a dit…

Ouvrez les yeux, vous avez bien de la chance d'être en France (et je ne parle pas des réformes de l'éducation que je désapprouve, mais je suis farouchement opposé au blocage qui ne va en rien changer quoi que ce soit, à part peut-être donner une image encore plus négative des étudiants à cause des casseurs).
Mais dites-vous bien que dans de nombreux autres pays, un tel mouvement aurait été réprimé dans la violence (et ne me parlez pas des interventions des CRS s'il-vous-plaît, on est à des années-lumières de la violence, c'est pas un petit bleu qui va vous handicaper à vie ou vous tuer...)
Il y a une différence entre les tonfas et les fusils d'assaut...
C'est peut-être pas une raison suffisante pour arrêter ce que vous faites, mais vous devriez au moins y réfléchir, avant de traiter vos opposants de gosses de riches et d'enfants gâtés, parce que vous, vous êtes aussi des Français gâtés... Moins depuis 2 ans, certes, mais gâtés quand même...

Anonyme a dit…

Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs, vous incarnez la honte de la jeunesse française.

Et vive la liberté d'expression, j'espère que je ne serai pas censuré cette fois-ci ;)

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
Je voudrai savoir si c'est vrai ce que dit anne fraïsse dans son communiqué, s'il y a eu vraiment des casseurs etc... ou si c'est exagéré comme le faisait Miossec, l'année dernière avec ses 90 000 et quelques euros de dégats... Est ce que quelqu'un qui y était peut me donner plus d'infos. Merci

El Kolo a dit…

Au vu de quelques réactions, certains n'ont pas du lire le communiqué de la présidence, comme toujours, on s'arrête toujours de regarder là où on le veut bien..

Petit rappel : "une douzaine de casseurs étrangers au mouvement a commencé à saccager les portes vitrées des amphithéâtres B et C après avoir copieusement tagué l'amphi A et cassé l'alarme incendie de l'amphi C."

Alors avant de copieusement insulter les étudiants pour leur gestion "désastreuse" du mouvement, veuillez d'abord prendre la peine de réfléchir à QUI voudrait que le blocage se passe mal, cela vous évitera d'être copieusement insulté pour votre manque flagrant d'intelligence et/ou de mesure.

Cordialement.

François a dit…

Donc je fait le bilan de 2 semaines de blocage :
Des oeuvres d'arts vandalisé la premiére nuit, du materiel audio volé, un vigil blessé, l'amphi A saccagé et le materiel de video-projection dérobé en passant sur les diverss grafitis, destructions de tables et de chaises etc...
Et pour quoi?
Un mini-concert, un pique nique bio et quelques blocages de rocades.

Faut arretez de nous prendre pour des c***.

Je suis allez à l'AG de lutte jeudi, ils ont passé une heure à tenter de s'organiser pour tour de parole, vote, commissions etc...
ça fait sois disant des mois (voir des années) qu'ils sont mobilisés et ils ont même pas réglé ça.
D'ailleurs la preuve la nuit même ils se tapent dessus joyeusement.

Facile de faire de la démagogie dans les Ags en disant qu'on veut changer le monde mais la vérité est la : Ce sont des incompétents, des guignols, des irresponsables. Ils ridiculisent le mouvement et les étudiants qui leur ont fait confiance.
D'ailleurs suffit de faire quelques metres pour voir un mouvement dynamique et efficace.
La fac de science n'est pas bloqué et pourtant ils font 100 fois plus, sans dégradation, sans casseurs, sans intervention policiére, avec les profs et les étudiants unis.
D'ailleurs je vais maintenant aux Ags de science, marre de perdre mon temps avec ses gamineries pseudo-révolutionnaires.

Anonyme a dit…

Aux dernières nouvelles les appariteurs ont refusé d'effectuer le filtrage des personnes voulant rentrer sur le campus. Du coup, ce seront des vigiles privés qui en sont chargés. A vous d'imaginer le coût pour une fac proche du redressement. Quant à la question du blocage et de l'occupation, l'importance du dispositif policier et la prompte rapidité du gouvernement et des médias à relayer une version totalement erronée et exagérée montre que c'est bien ce genre d'actions totalement en dehors des sentiers cloutés qui leur fait peur. Personne ne s'étonne qu'une ministre ait besoin de réagir pour trois vitres cassées et des tags dans un amphi. A ce rythme, elle risque de ne pas beaucoup dormir avant longtemps.

Les occupants exilés a dit…

Suite au courriel d’ « information » de la présidence vis-à-vis des évènements de la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 mars, ce présent courrier est envoyé dans le but d’exprimer la version des faits des personnes présentes qui, d’après nous, est plus pertinente que celle d’une présidence absente lors des faits, version relayée par les médias et les politiques qui se sont exprimés sur le sujet.

Suite à une projection-débat sur la décroissance, des divergences de point de vue sont nées mais aucun incident physique n’a alors eu lieu. En aucun cas, un groupe de soit disant « casseurs », et surtout pas une douzaine, ne s’est formé. L’amphithéâtre A était déjà tagué depuis plusieurs jours. Et, concernant les trois bris visibles sur les portes des amphis B et C, aucune personne présente lors des faits n’a connaissance de l’identité des responsables, dégradations qui ne sont pas revendiquées par les occupants. D’ailleurs, comment le ou les responsables ont-ils pu d’abord casser l’alarme incendie qui est dans l’Amphi C et avoir ensuite fracturé la porte qui permet d’y pénétrer ? De plus, il n’existe aucun « étudiants " médiateurs " élus par l’AG » et personne ne nous a informés de la sommation de la présidence de quitter les lieux. Nous ne voyons pas pourquoi le terme « rixe » est ici employé, si on se réfère à sa définition (querelle accompagnée de coups.), vu qu’il n’y a eu aucune violence lors de ladite querelle. C’est propos sont inappropriés, si ce n’est à des fins diffamatoires et mensongères, dont le but serait de diviser les gens. Nous avons été avertis de l’arrivé des forces de l’ordre par un ami, qui était hors du campus. Effrayés par le nombre massif d’agents de la B.A.C. et de la brigade d’intervention, parmi le dispositif policier, nous avons préféré quitter le campus groupés au plus vite, et ce par la sortie Nord Ouest (Vertbois), fermée comme toutes les autres. Mais les agents de la Brigade Anti Criminalité en ont empêché un certains nombre en les poursuivant et immobilisant par des coups de poings et de matraques. Les trois personnes interpellées ne refusaient pas de partir mais se sont simplement exprimées à l’encontre des abus commis par les agents de la B.A.C. et ont vu leur contestation matée par les coups, comme en témoigne la couleur de l’œil de l’une des interpellés (alors que c’est elle-même qui est accusée d’avoir « donné un coup de poing à un policier »).

Quand à l’appel de la présidence à « la reprise des activités de l’université », si il s’agit des cours, il s’agit là d’une décision qui va à l’encontre de celle de l’AG souveraine et légitime du mardi 10 mars.

Nous tenons ici à rétablir la vérité aux yeux des personnes absentes lors des évènements et qui n’ont que le point de vue d’une administration qui n’a assisté à quasi aucun des faits qu’elle avance, ainsi que l’incohérence des propos avancés, qui n’ont pour but que de masquer la vérité et de justifier la répression policière afin de briser le mouvement. Comme exemple il suffit de confronter ces deux citations issues de son courriel : « une douzaine de casseurs étrangers au mouvement a commencé à saccager les portes vitrées » et « L’université […] engagera des procédures disciplinaires contre les étudiants faisant partie des casseurs ».

Comment pouvons tolérer une telle intervention des forces de l’ordre (environ 20 agents de la brigade d’intervention, 30 agents de la B.A.C. et des maitres chiens) ordonnée par une présidence qui se dit soutenant les mouvements universitaires actuels et qui s’est fait élire en se positionnant clairement contre les interventions policières de l’an passé ? Comment pouvons-nous tolérer une telle désinformation et manipulation ? En effet il s’agit d’une procédure systématique qui consiste à stigmatiser et isoler certains individus afin de leur faire porter les conséquences logiques d’un mouvement social. Ainsi, encore une fois, nous constatons la logique étatique de criminalisation des mouvements sociaux qui sortent des sentiers autorisés car, par définition, toute contestation ne peut se contenter de s’exprimer uniquement dans les limites et les modalités imposées par les autorités. C’ est pourquoi nous exigeons le retrait de toutes les poursuites quand aux accusations à l’encontre des occupants concernés !

Les occupants exilés

Liam a dit…

Comme c'est bizarre... Deux fait qui surviennent au plus mauvais moment pour les blocages. Comme Nico je suis peut etre un peu parano.. Mais bon.
J'ai voté le blocage. Je maintiens le blocage. Nous avons voté. Nous appliquerons le vote. Rendez vous Mardi pour L'A.G, quel que soit le lieu.

Anonyme a dit…

Super !!! Demain c'est la rentrée !!!

Anonyme a dit…

Rien de prévu pour demain ? Une manif à l'entrée de la fac m'aurait paru plutôt logique ...

Anonyme a dit…

El Kolo a dit... (...) Alors avant de copieusement insulter les étudiants pour leur gestion "désastreuse" du mouvement, veuillez d'abord prendre la peine de réfléchir à QUI voudrait que le blocage se passe mal, cela vous évitera d'être copieusement insulté pour votre manque flagrant d'intelligence et/ou de mesure.

Forcément, le méchant c'est toujours les autres... toi t'es un parfait petit ange...

Comme disait quelqu'un dans ces messages... depuis le temps que vous faites des AG vous êtes toujours pas foutu de vous organiser, pour prendre la parole... comment voulez-vous bloquer une fac...

Le constat est là, vous êtes les as de la désorganisation ! En un mot: incapables !

Nicolas a dit…

RENDEZ VOUS A 7H00 DEVANT L'UNIVERSITE DEMAIN LUNDI 15 MARS !!!
Ne laissons pas cette présidente démagogue laisser tuer le mouvement.

Anonyme a dit…

Personnellement, j'étais contre le blocage, mais je vais finir par être pour vu les méthodes utilisées par notre chère présidente!!!

Anonyme a dit…

"Ne laissons pas cette présidente démagogue laisser tuer le mouvement."

Tu l'as dit Nic ! Vous êtes assez grand pour le tuer tous seuls, votre mouvement inutile :)