jeudi 4 novembre 2010

[News] Compte rendu de l'assemblée générale du 4 novembre 2010

L'assemblée générale s'est tenue dans l'amphithéâtre A. Je ne peux vous expliquer la raison du changement de programme. Une volonté de l'administration ou des étudiants mobilisés ? Quoi qu'il en soit, l'assemblée a débuté vers 9h30.

Les conditions de cette assemblée générale étaient assez compliquées. Premièrement, le son ne permettait pas de bien suivre les débats, surtout du fond de la salle. Secondement, une agitation particulière du fond de la salle nuisait au maintien d'un climat serein. Quel intérêt, lorsque l'on n'entend pas les débats, de huer (lorsqu'elles ont fini leur intervention) les personnes qui prennent la parole ?

De manière très sincère, je félicite toutes les personnes qui se sont déplacées aujourd'hui. Elles étaient environ 1200. Un certain nombre de personnes étaient venues essentiellement pour voter le déblocage. Cela prouve deux choses. Lorsque les personnes se déplacent, leur avis est pris en compte, contrairement à ce qui a été dit. De plus, cela montre que lorsqu'on se déplace, lorsqu'on se mobilise, on peut faire bouger les choses. Malgré tout, je pense que l'ambiance actuelle ne favorise en rien une mobilisation de qualité.

Pour finir, les étudiants de l'université Paul Valéry rassemblés en assemblée générale se sont prononcés :

— Majoritairement pour l'arrêt du blocage de l'université. L'université ne sera pas bloquée, tout du moins jusqu'à la prochaine assemblée générale décisionnaire.
— Contre le principe de blocage les jours de manifestation et d'assemblée générale.

La prochaine assemblée générale de lutte se tiendra lundi 8 novembre à 10h. Un cortège de l'université Paul Valéry sera présent à la manifestation prévue le 6 novembre. Départ 15h sur les rives du Lez.


Pour ceux qui ne le savaient pas, le « sous-titre » du blog a évolué pour plus de clarté. En effet, je tiens à préciser que « Ce site n'est pas administré par le comité de mobilisation. Il est administré par un étudiant non syndiqué de l'université Paul Valéry ».

À toutes et tous, je vous souhaite de passer une agréable fin de journée.

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Comment ca " L'université ne sera pas bloquée, tout du moins jusqu'à la prochaine assemblée générale décisionnaire." ?

Anonyme a dit…

L'université montpellier III est en grève.

Il faudrait que l'admin du blog change ce titre, merci, car l'UPV n'est plus en greve depuis l'AG de ce jeudi 04 novembre!

Et je pense que l'AG de lundi 08 novembre sera la derniere AG de cette année 2010, car il semble évident au vu de la situation d'aujourd'hui que le blocage de la fac ne sera plus jamais revoté lors de la prochaine AG!

D'ailleurs, l'AG de ce matin marque bel et bien la fin du blocage de la fac et ce de façon définitive pour le reste du temps avant les vacances!!

C'est fini, et les grevistes ont perdus comme souvent d'ailleurs!

Il faudrait vraiment etre fou de penser que l'Ag de lundi 08 novembre va permettre un nouveau blocage de la fac!

C'est FINI, ENFIN!!

Anonyme a dit…

ta mobilisation tu peut te la mettre dans le fion
c'est finit !!!!!!!!!!!!! =)

Anonyme a dit…

quelqu'un sait-il ce qu'à donné la manifestation de ce soir (rdv 19H à ST Elloi) ? effectif, action(s) ?
merci

Anonyme a dit…

Enfin on va pouvoir reprendre les cours... Merci aux feignants et futur chomeur qui bloque pour un oui ou pour un non....

Anonyme a dit…

Les étudiants du fond de la salle qui sont dénigrés de manière si charmante, étaient des étudiants désirant voir reprendre les cours. Ils se sont prêtés au départ au jeu du débat demandant uniquement que les "orateurs" parlent plus fort ou simplement évitent de faire barrage au son de leur voix dans le micro avec leur main. On leur à répondu, de façon charmante encore une fois, de "fermer leurs gueules". Voyant que finalement le privilège du son s'appliquait au bas de l'amphi A, que le privilège de prendre la parole n'était pas donné à tous et ayant le droit d'exprimer leur accord ou leur désaprobation comme tout le monde, ils ont décidés de se faire entendre pour ne pas être oublié périclitant ainsi les manoeuvres bien connues des AG estudiantines. Au final, ce sont ces mêmes personnes qui vous dérangeaient tant qui étaient majoritaire. Les deux votes concernant les blocages ont été majoritairement écrasant dans leur refus. Quant à cette idée de ne pas rebloquée la fac jusqu'à la prochaine assemblée générale décisionnaire, sachez que nous serons aussi nombreux pour le match retour s'il y a !

cordialement

une personne du fond !

Anonyme a dit…

tout ça est affligeant....(je parle des commentaires bien sûr...)

Anonyme a dit…

tout ça est affligeant... (je parle des commentaires bien sûr! )

Anonyme a dit…

"Merci aux feignants et futurS chômeurS"... Nous sommes tous étudiants, on se doit de proposer des analyses plus fines d'un point de vue intellectuel, qui évitent la caricature et la stigmatisation. Si vous n'en êtes pas capable (peut-être êtes vous vous-même feignant?), ayez au moins du respect pour autrui. On croirait entendre Guerlain avec tous ces clichés...

Anonyme a dit…

C'est chouette de lire le fiel de quelques rageux. Vous n'avez pas la victoire modeste ni élégante. :)

Anonyme a dit…

mais pourquoi alors les autres universités de France continuent ? tout le monde à genoux : ah il est beau le monde selon sarko !

Anonyme a dit…

Ils ont voté … et alors ?

Samedi 6 Novembre 2010

Tous mobilisés contre la promulgation de cette loi indigne





Samedi 6 Novembre l’Intersyndicale nationale organise dans toutes les grandes villes de France une nouvelle journée d’action pour exiger une autre réforme des retraites que celle concoctée par le Gouvernement.

L’UNSA appelle tous les salariés du public et du privé, les privés d’emplois, étudiants, lycéens, en famille, entres amis à participer massivement aux défilés sous la bannière de l’UNSA.

samedi 6 novembre

À MONTPELLIER

Rdv- 15h- Berges du Lez

À BÉZIERS

Rdv- 10h- Bourse du travail




A Samedi

Anonyme a dit…

"ayez au moins du respect pour autrui"
Ça marche dans les deux sens ! La majorité des personnes présentent en AG hier ont voté le déblocage. RESPECTEZ ce choix de la majorité !!
En ce qui concerne le mouvement de lutte, personne ne vous interdit de le continuer, on pense seulement que le blocage n'est pas la solution.
Les salariés qui font grève assument leurs choix et perdent leur salaires, assumez les vôtres et "perdez" vos cours (bien que rien ne vous interdise de vous arranger avec d'autres étudiants pour les récupérer plus tard).
Pour les boursiers, l'étant moi-même, je sais que ce sont surtout les absences aux examens qui entrainent des "sanctions".

Anonyme a dit…

C'est triste ! Des étudiants qui votent aujourd'hui pour une reprise des cours , qui ferment les yeux sur les injustices d'un monde dans lequel ils se sentent déjà tellement à leur place .
Quelle défaite pour ce qui faisait l'honneur de la jeunesse : savoir dire non , savoir se révolter , s'indigner.

Frederique Touraine a dit…

Je ne suis pas (plus) étudiante, mais la lecture des commentaires et dernier article de ce blog me fait réagir ayant quitté il n'y a pas très longtemps et ayant encore des amis étudiants... Alors je prends le risque de donner mon avis, même si je vais surement avoir le droit à des répliques cinglantes vu que ça ne me regarde pas (surement...).
J'ai eu la même réaction que beaucoup de commentaires en lisant cet article. Comment ça, le déblocage est voté du moins jusqu'à la prochaine assemblée?! c'est assez gonflé, je trouve. Quand aux personnes du fond qui faisaient du bruit, je crois me rappeler d'AG où les personnes de devant faisaient du bruit (plus ou moins élégant, les salopes/connards/fascos et autres insultes ne sont pas toujours rares) pour ne pas faire entendre ces fameuses personnes du fond. Pris à leur propre piège les pro-blocage? Vous dites que certains n'ont pas la victoire élégante, permettez moi de dire, au vu des commentaires et déroulement des AG, que vous n'avez pas la défaite élégante non plus! alors, oui, peut-être que cette fois-ci les étudiants majoritaires anti-blocage vous ont pris à votre propre piège en usant des mêmes armes que vous! (à l'exception de la violence qui est encore usée par certains). Tant pis, il ne fallait pas commencer ;)

Anonyme a dit…

AEF - Dépêche n°140243
Paris, Vendredi 5 novembre 2010, 19:03:24

Poitiers : le président de l'université fait évacuer ses locaux. Le Havre « débloquée par le président


* Contacts :
- Université de Poitiers, service communication, 05 49 45 30 31, communication@univ-poitiers.fr
- Université du Havre, Dominique Thieulent, directeur de la communication, 02 32 74 40 69, dominique.thieulent@univ-lehavre.fr

La présidence de l'université de Poitiers indique, vendredi 5 novembre 2010, qu'elle a fait appel aux forces de police hier soir pour évacuer ses locaux, occupés « par une trentaine de personnes dont certains, qui n'étaient pas tous des étudiants » et qui avaient « manifesté l'intention d'occuper durablement les lieux ». L'évacuation s'est faite « dans le plus grand calme », précise l'université, « après de longues discussions entre les responsables de l'université, de la composante concernée et les personnes qui étaient sur place » et après « avoir épuisé toutes les possibilités de négociation et pris acte du refus de certaines des personnes présentes de quitter les lieux ».

Le président de l'université de Poitiers, Jean-Pierre Gesson, rappelle par ailleurs sa position « constante sur la situation actuelle » : « Le libre exercice des droits syndicaux et la liberté d'expression à l'égard des questions politiques, économiques et sociales sont garantis au sein de l'établissement conformément à la loi ; la présidence de l'université ne voit que des avantages, par ailleurs, à l'aménagement d'espaces de débats en cours de journée à condition bien évidemment que les activités pédagogiques et scientifiques aient librement lieu ». En revanche, souligne le président, « il ne saurait être question, pour des raisons de sécurité, de laisser occuper les locaux universitaires jour et nuit par quelques personnes qui s'affranchissent de toute règle ».

LE HAVRE DÉBLOQUÉE PAR LE PRÉSIDENT

En outre, l'université du Havre a été débloquée jeudi 4 novembre 2010 par Camille Galap, le président de l'université, avec l'aide de personnels de l'université volontaires, indique l'université. La vingtaine d'étudiants occupant les locaux a d'abord tenté de résister avant de se résoudre à quitter les locaux, sans violences. Les enseignements ont repris jeudi 4 novembre après-midi. En revanche le conseil d'administration de l'université du Havre prévu l'après-midi n'a pu se tenir. La salle dans laquelle celui-ci se déroulait a été envahie par un groupe d'étudiants en début de séance. Une nouvelle réunion du conseil d'administration s'est tenue sans encombre vendredi 5 novembre, afin d'adopter plusieurs décisions budgétaires. Le blocage du bâtiment des affaires internationales et lettres et sciences humaines avait été voté mercredi 3 novembre, par une assemblée générale de 150 étudiants. Selon les informations recueillies par AEF, un premier vote avait rejeté le blocage, puis un nouveau vote, après le départ d'une partie des étudiants, avait débouché sur une décision contraire.

Dans un communiqué diffusé jeudi 4 novembre dans la soirée, Camille Galap justifie sa décision de déblocage de l'université : « depuis deux semaines, nous avons passé, mes collaborateurs et moi, de nombreuses heures à discuter avec les étudiants, tenté plusieurs démarches (…) pour parvenir à une solution acceptable par tous ». Or, Camille Galap constatait hier : « Les étudiants n'avaient plus cette volonté de dialoguer avec nous. » Le président de l'université du Havre a rencontré jeudi après-midi les organisations syndicales des personnels « afin de rechercher avec elles les pistes qui permettront de renouer les fils du dialogue avec les étudiants ».

Anonyme a dit…

Poitiers : le psdt de l'univ fait évacuer ses locaux. Le Havre « débloquée par le psdt
La psdt de l'univ de Poitiers indique, 5/11/10, qu'elle a fait appel aux forces de police hier soir pour évacuer ses locaux,
occupés « par une 30taine de pers dont certains, qui n'étaient pas tous des étudiants » et qui avaient
« manifesté l'intention d'occuper durablement les lieux ». L'évacuation s'est faite « dans le plus grand calme »,
précise l'univ, « après de longues discus entre les responsables de l'univ, de la composante concernée
et les personnes qui étaient sur place » et après « avoir épuisé toutes les possibilités de négociation et pris acte
du refus de certaines des personnes présentes de quitter les lieux ».
Le psdt de l'univ de Poitiers, J-P Gesson, rappelle par ailleurs sa position « constante sur la situation actuelle » :
« Le libre exercice des droits syndicaux et la liberté d'expression à l'égard des questions politiques, économiques et
sociales sont garantis au sein de l'établissement conformément à la loi ; la psdt de l'univ ne voit que des avantages,
par ailleurs, à l'aménagement d'espaces de débats en cours de journée à condition bien évidemment que les activités
pédagogiques et scientifiques aient librement lieu ». En revanche, souligne le président, « il ne saurait être question,
pour des raisons de sécurité, de laisser occuper les locaux universitaires jour et nuit par quelques personnes qui
s'affranchissent de toute règle ».

Anonyme a dit…

LE HAVRE DÉBLOQUÉE PAR LE psdt
En outre, l'univ du Havre a été débloquée 4/11/10 par C. Galap, le psdt de l'univ, avec l'aide de pers. de l'univ. volontaire
s, indique l'univ. La 20taine d'étudiants occupant les locaux a d'abord tenté de résister avant de se résoudre
à quitter les locaux, sans violences. Les enseignements ont repris jeudi 4/11 après-midi. En revanche le conseil
d'administration de l'université du Havre prévu l'après-midi n'a pu se tenir. La salle dans laquelle celui-ci se déroulait
a été envahie par un groupe d'étudiants en début de séance. Une nouvelle réunion du conseil d'administration s'est tenue
sans encombre vendredi 5/11, afin d'adopter plusieurs décisions budgétaires. Le blocage du bâtiment des affaires
internationales et lettres et sciences humaines avait été voté mercredi 3/11, par une assemblée générale de 150 étudiants.
Selon les informations recueillies par AEF, un premier vote avait rejeté le blocage, puis un nouveau vote, après le départ
d'une partie des étudiants, avait débouché sur une décision contraire.
Dans un communiqué diffusé jeudi 4/11 dans la soirée, C. Galap justifie sa décision de déblocage de l'univ :
« depuis deux semaines, nous avons passé, mes collaborateurs et moi, de nombreuses heures à discuter avec les étudiants,
tenté plusieurs démarches (…) pour parvenir à une solution acceptable par tous ». Or, C. Galap constatait hier :
« Les étudiants n'avaient plus cette volonté de dialoguer avec nous. » Le psdt de l'univ du Havre a rencontré
jeudi après-midi les organisations syndicales des personnels « afin de rechercher avec elles les pistes qui permettront
de renouer les fils du dialogue avec les étudiants ».

Anonyme a dit…

Dépêche n°140173
Toulouse, Vendredi 5/11/10
Toulouse-II : La direction suspend les activités du campus du Mirail suite au blocage décidé par des étudiants
La direction de l'université Toulouse-II Le Mirail décide de suspendre les activités pédagogiques, scientifiques
et administratives sur le campus du Mirail à partir de jeudi 4/11 et «jusqu'à nouvel ordre», indique un
communiqué de l'univ paru dans la soirée de jeudi 4/11. Cette décision est prise suite au vote du
blocage par une assemblée générale ayant réuni 1 500 personnes, selon les syndicats étudiants et la psdt de
Toulouse-II (AEF n°140163). Le vote s'est fait « à une courte majorité », selon R. Mamin, porte-parole de l'AG.
La psdt indique que le décompte des votes a été refait plusieurs fois Seul le bâtiment de l'arche restera accessible.
Le Cevu s'y tiendra de 9h à 14h30. La prochaine AG étudiante est fixée au mardi 9/11.
« Décréter la suspension des activités pédagogiques, scientifiques et administratives sur le campus du Mirail,
revient à empêcher tout débat démocratique au sein de notre communauté », déclare le syndicat Ferc-Sup CGT de
Toulouse-II, dans un communiqué de presse daté du 4/11. Il condamne cette « décision unliatérale ».
De son coté, l'Aget-FSE estime que la ferm. admin. n'est que « la dernière trouvaille du ministère
pour discréditer [les] moyens d'actions [des étudiants de l'AG], et tenter d'enrayer toute mobilisation ».
Jeudi 4/11, la manifestation étudiante a rassemblé entre 200-250 et 400-500 personnes (selon la préfecture
et les syndic étudiants) dans les rues de Toulouse. Le campus du Mirail avait été fermé admini~nt du 19 au 21/10.
Une semaine de vacances avait ensuite suivi (AEF n°139429).

LB a dit…

Frederique Touraine :"les étudiants majoritaires anti-blocage vous ont pris à votre propre piège en usant des mêmes armes que vous! (à l'exception de la violence qui est encore usée par certains)."
Ah Les beaux clichés des méchants et des gentils, je pensais qu'après quelques années de fac on pouvait passer outre de ces représentions puériles...
Car la violence est hélas dans les deux camps, et notamment s'est exprimée, à l'avant dernière AG, par un sulfureux garçon "anti bloqueur"...
A réfléchir...

Flo a dit…

Une des pires AG auxquelles j'ai pu assister, et pourtant ça fait 6 ans que je suis à Paul-Va, donc je peux vous dire que j'en ai fait quelques unes.
J'en ai ras le bol de ce pseudo débat entre "bloqueurs" et "anti-bloqueurs" ! Faut arrêter de se la raconter, les 2 "camps" sont dans le faux !!
oui, les pro blocage instrumentalisent les AG de façon à obtenir le résultat qu'ils souhaitent.
oui, les contre blocage ne participent pas aux AG et viennent ensuite chouiner parceque leur fac est bloquée (et pourtant, comme le dit le modo, lorsqu'ils viennent voter, on voit le résultat).
Alors oui, au jeu de celui qui aura la plus longue, les "bloqueurs" ne valent pas mieux que les "anti-bloqueurs", et les éffusions de joie au moment des résultats du vote (des bloqueurs commes des anti bloqueurs selon le résultat) contribuent à les rendre encore plus pathétiques.
Ca fait bien longtemps qu'il n'y a plus de débat d'idées digne de ce nom dans les AG, et c'est bien dommage.

zoat a dit…

d'accord avec flo,la haine entre pro et anti blocage l'a emporté sur tout le reste...

Anonyme a dit…

la politique ne fais que diviser le peuple, c est bien connu. J ai pu remarquer seulement que le blocage de la fac n'est pas une solution. Manifester, lutter prend d'autre forme, dans le respect de slibertés d'autrui. La politique divise pour mieux étendre son pouvoir, je suis attristé de dire que c'est le propre de l'Homme. De gauche comme de droite, ils ne sont pas mieux. Manipulation du peuple, mauvaises informations ect.. la politique c est dans nos actes de tous les jours, c'est dans nos relations avec les autres. C est essayer de comprendre, d'etre organiser, sincère et vrai. Vouloir soutenir des valeurs sans les appliquer, alors vous ne sez pas mieux que le gouvernement au pouvoir. Vous serez toujours cette autre forme de dictature. La politique commence avec soi. Avant tout. Savoir les valeurs que l'on est, universelle. C'est peut être être simplement humain. De ce fait, de pas avilir l'esprit d'autrui, quand nous ne sommes pas sûr de la véracité de nos dires. La reelle politique, c'est avant tou l'intelligence, et le respect de soi, et des autres.
ça reste à méditer je pense